L'association Fort-Dauphin.org, se trouvant dans la catégorie des organismes d'intérêt général,
est habilitée à offrir une réduction d’impôt à ses donateurs (placés sous fiscalité française)

Voir le site officiel de l'Administration Française ici concernant ce sujet.
Article 200 du Code Général des Impôts pour les dons réalisés par des particuliers
Article 238 du Code Général des Impôts pour les dons réalisés par des entreprises

I. Pour être habilité à offrir une réduction d’impôt à ses donateurs

1. Conditions sur l'activité de l'association

L’association Fort-Dauphin.org a son siège et ses activités en France. Cependant, en rapport avec ses actions de type humanitaire à Madagascar, elle peut également exercer une activité à l’étranger dérogeant à cette règle. En outre l'association Fort-Dauphin.org exerce une activité à visée philanthropique, éducative, sociale, humanitaire et culturelle.

Définitions :
Philanthropique : est dite philanthropique une activité qui vise à vouloir le bien d’autrui, une association dont l’activité est philanthropique est un organisme dont le but est de venir en aide aux personnes, à ses membres ou ceux dans le besoin. Sont concernés aussi les organismes récoltant des dons pour les personnes sinistrées.
Éducative : activité visant à apporter des compétences nouvelles (en référence aux missions de l’enseignement, ou tout autre mission telles que l’éducation citoyenne, la formation aux métiers agricoles, industriels, etc.).
Sociale : est d’utilité sociale un groupe tourné vers une action collective, œuvrant pour le bien d’un société ou son égalité, et respectant les principes républicains (démocratie, etc.). Sont également concernées toutes les activités concourant à la protection de la santé publique, d’insertion sociale ou professionnelle.
Humanitaire : organismes œuvrant pour le bien-être et le bonheur de l’humanité, l’amélioration de la condition des hommes ou le respect de l’être humain. Sont concernées les activités fournissant une aide aux personnes en détresse, famine ou misère.
Culturelle : dont l’activité est consacrée, à titre prépondérant, à la création, à la diffusion ou à la protection des œuvres de l’art et de l’esprit sous leurs différentes formes.

Les activités de l'association Fort-Dauphin.org entrent bien dans ces différents cadres

2. Condition sur le fonctionnement de l'association

L’article 200 du CGI prévoit qu’un organisme habilité peut offrir une réduction d’impôt de 66% à ses donateurs, et 60 % de leur montant les versements des entreprises, pris dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires.

La notion d’intérêt général s’apprécie au regard de trois critères :
- Ne pas agir pour un cercle restreint de personnes
- Avoir une gestion désintéressée
- Exercer une activité non lucrative

Définitions :
Ne pas agir pour un cercle restreint de personnes
Cela signifie que les intérêts et l’activité de l’association doivent pouvoir profiter à tous, sans aucun critère de distinction (race, sexe, profession, appartenance à un groupe, etc.), l’objet de l’association est tourné vers tous.
Avoir une gestion désintéressée
La gestion désintéressée s’apprécie au regard de la rémunération des dirigeants bénévoles, des salariés ainsi que de l’utilisation des ressources par l’association (voir instruction fiscale n°170 du 15 septembre 1998 et instruction fiscale 4H-5-06 du 18 décembre 2006). L’organisme dont la gestion est désintéressée ne doit procurer aucun avantage à ses membres.
L’organisme est géré et administré à titre bénévole par des personnes n’ayant elles-mêmes, ou par personne interposée, aucun intérêt direct ou indirect dans les résultats de l’exploitation.
L’organisme ne procède à aucune distribution directe ou indirecte de bénéfice, sous quelque forme que ce soit.
Les membres de l’organisme et leurs ayants droit ne peuvent pas être déclarés attributaires d’une part quelconque de l’actif, sous réserve du droit de reprise des apports.
Sous certaines conditions, l’organisme peut rémunérer ses dirigeants sans pour autant perdre le caractère désintéressé de sa gestion. Il faut que la rémunération brute mensuelle totale versée aux dirigeants de droit ou de fait n’excède pas les trois quarts du SMIC. Par ailleurs, la présence de salariés ne remet pas en cause la gestion désintéressée, même si les rémunérations versées à ce titre ne doivent pas présenter un caractère excessif.
Exercer une activité non lucrative 
Du point de vue fiscal, une activité est non-lucrative si l’association n’est pas fiscalisée, c’est à dire si elle est non soumise aux impôts commerciaux et n’entre pas en concurrence avec le secteur marchand. Comme expliqué dans l’instruction fiscale du 18 décembre 2006, la non-lucrativité s’apprécie en trois étapes.
La gestion de l’association doit être désintéressée : ses membres ne peuvent se partager les excédents dégagés (ceux-ci doivent être entièrement réinvestis dans l’objet social de l’association), ni en tirer d’avantage matériel. Aucun membre de l’association ne doit s’enrichir personnellement pars l’activité de l’association, ce qui n’exclue pas qu’une association non-lucrative puisse employer des salariée ou rémunérer ses dirigeants.
Son activité ne doit pas entrer en concurrence avec les entreprise : une activité est lucrative dès lors qu’elle effectue des actes payants de la même nature de ceux qui sont effectués par des professionnels, même si les bénéfices éventuellement dégagés sont destinés à la réalisation d’une œuvre désintéressée.
Si l’activité entre en concurrence avec le secteur marchand, les modalités de gestion doivent être différentes de celle d’une entreprise du secteur marchand : l’association est, dans ce cas, d’utilité sociale (voir le concept d’utilité sociale).

Le fonctionnement de l'association Fort-Dauphin.org entrent bien dans ces différents cadres

II. Le don

La nature du versement importe peu, c’est l’intention du don qui détermine s’il rentre dans le champ d’application de la réduction d’impôt. Les versements peuvent prendre des formes diverses :
- Dons en numéraires (espèces, chèques, etc.)
- Dons en nature (table, matériel informatique, etc.)
- Dépenses engagées par les bénévoles et qui font l’objet d’un renoncement écrit
- Abandons exprès de revenus ou produits (prêt de locaux gratuit, abandon de droits d’auteur, etc.)
- Cotisations statutaires

Tous les modes de paiement sont officiellement acceptés mais seront privilégiés les dons par chèque ou virement car ils permettent de prouver l’identité des donateurs. Si le don est en espèces nous devons obtenir de vous une trace écrite de ce don signé par le donateur. Cela peut prendre la forme d’un mention écrite de la forme « Je soussigné (nom et prénom de l’intéressé) certifie faire don à (nom de l’organisme bénéficiaire) de (montant du don) euros remis en espèces. »

Attention, quel que soit la nature du versement, il doit être réalisé à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte

1. Comment apprécier la notion de contrepartie ?

Les juristes disent que le don doit procéder d’une intention libérale, il faut distinguer les avantages institutionnels des avantages matériels :
- Avantages institutionnels ou symboliques
Il peut s’agir de prérogatives attachées au statut du membre cotisant comme des droits de vote ou d’un titre honorifique pour les grands donateurs, comme celui de lui de membre bienfaiteur. Ces avantages ne constituent pas des contreparties réelles, et ne privent pas le donateur ou le cotisant du bénéfice d’une réduction d’impôts.
- Avantages en biens ou en services
Dès lors que la cotisation ou le don donne accès à des avantages matériels, la réduction d’impôt ne s’applique plus. Les avantages matériels peuvent prendre des formes très diverses : la remise de divers objets matériels, l’octroi d’avantages financiers ou commerciaux, la mise à disposition d’équipements ou installations de manière exclusive ou préférentielle, l’accès privilégié à des conseils, etc.

2. Exceptions

Il existe toutefois quelques exceptions à cette règle générale, certains avantages matériels n’étant pas considérés comme des contreparties réelles :
- l’envoi de bulletins d’informations ou de publications
- l’accès aux services ouverts à tous
- les petits cadeaux (insigne, T-shirt, etc.) d’une valeur inférieure à 30€ et à 25% du montant de la cotisation ou du don