A faire

Pour les enfants

- Apporter des bonbons (pour les enfants). Prévoir aussi des petits jouets pour les enfants, des stylos, des jeux, des coloriages, des vêtements que vous laisserez sur place surtout dans la capitale où la pauvreté est dramatique.
- Prenez une valise pleine de ces affaires que vous viderez là bas et que vous remplirez de raphia, de vanille (attention c'est limité), de cannelle, de bois sculpté et autres souvenirs.
- Si vous prenez du pain (mofo en malgache, se prononçant "mouf") pensez aux enfants et achetez en pour eux, la misère et grande là-bas pour certains...

Prendre le temps
- A Madagascar, pour profiter au mieux et s'imprégner de l'atmosphère, il vaut mieux oublier sa montre et sortir des chemins tout tracés...
- Communiquer avec la population locale.
- Prévoir au minimum entre 15 jours et 3 semaines de vacances sur place. pour vraiment en profiter.

Souvenirs
- Voyagez le plus possible par vos propres moyens. Essayez, sur les itinéraires revêtus, de circuler en Taxi-brousse : réservez la veille, ne prévoyez jamais plus de 200 km par jour. Faites confiance aux guides locaux, aux taxis, même s'il faut discuter les prix.
- Pour ramener des objets ou des broderies, ne pas hésiter à prendre à la journée un taxi ou un pousse-pousse : il connaît tout le monde, vous lui demandez ce que vous cherchez et il vous emmènera dans des endroits impossibles à trouver.

Chèques de voyage
En raison de l’augmentation des fraudes, les établissements bancaires locaux ont tendance, en dehors de Tananarive, à refuser de changer les chèques de voyage ("Traveller’s cheques"). Il est donc recommandé aux voyageurs d’en tenir compte, notamment en prévoyant l’usage d’une carte internationale de crédit qui permet de retirer de l’argent en monnaie locale, au moins dans les principales villes de province.

Divers
- A faire absolument si vous en avez l'occasion, même pour des non-croyants ou des pratiquants d'autre religion : la messe du Père Pedro à Tana les dimanches matin vers 9H, expérience inoubliable.
- Si, avant votre retour, il vous reste des médicaments, vous pouvez les laisser auprès d'une structure sanitaire (mission religieuse, dispensaire, hôpital...). Votre geste sera apprécié car les médicaments manquent à Madagascar.
- Certaines plages sont très dangereuses (Tamatave-ville par exemple) en raison de la présence de requins : toujours se renseigner au préalable.


A ne pas faire

Madagascar est un pays sûr, il faut toutefois respecter quelques principes élémentaires
- Ne pas exhiber ses "richesses" d'européens : Madagascar est un des pays les plus pauvres du monde, ne l'oubliez pas.
- Éviter de porter des bijoux : vous pourrez en acheter là bas en bois, graines ou autres pas chers, décoratifs et ainsi vous ferez travailler le pays.
- Ne pas se promener la nuit dans Tana, à moins d'être accompagné de malgaches. Tana la nuit est vraiment très dangereux !
- Ne pas opposer de résistance en cas d'agression.
- Ne quitter pas vos affaires des yeux lorsque vous empruntez les transports en commun ou dans les marchés où des pickpockets très habiles sévissent en nombre.

Douanes
Les douaniers de l'aéroport de Tananarive ne sont pas toujours particulièrement agréables. Si vous avez acheté des souvenirs, attention ! Pour les pierres semi-précieuses et précieuses, n'oubliez pas de demander au vendeur une autorisation de sortie de territoire. Tous les souvenirs liés à la faune et à la flore locales (lémuriens, orchidées…) ou au patrimoine national sont formellement interdits d’exportation et sont saisis par les douanes à la sortie du pays. Donc ne pas sortir les animaux et plantes du pays, en effet de nombreuses espèces animales et végétales n'existent ou ne subsistent qu'à Madagascar. Aussi mignons que puissent être les lémuriens et les perroquets, aussi fascinants que soient les caméléons, les tortues ou les orchidées, il vous faudra résister à la tentation d'en ramener en guise de souvenir. D'abord vous les condamneriez très certainement en les extrayant de leur milieu naturel. Ensuite vous violeriez la convention de Washington avec à la clé, confiscation et poursuites pénales. Attention, même les articles dérivés (carapaces de tortues, animaux naturalisés, plantes séchées) sont concernés.

Respecter la population
- La vie de tous les jours à Madagascar est régie par de nombreux fady (tabous) qui varient d'une région à l'autre. Les interdits peuvent porter sur des aliments (porc, lémurien, tortue...), le port d'habits d'une couleur particulière, la baignade dans une rivière ou un lac, etc. Les fady sont attribués aux ancêtres, auxquels les malgaches vouent un culte respectueux quelle que soit leur religion. Certains lieux (fady également) sont interdits aux étrangers. Il est préférable de respecter ces interdits afin de ne pas les offenser, même si leur bien fondé est parfois discutable. Se renseigner sur les fady locaux lorsqu'on arrive dans un nouveau lieu.
- Ne pas critiquer leur culture.
- Ne pas se comporter en conquérant.

Us et coutumes
- Il convient de ne pas s’embrasser en public, de ne pas pratiquer le nudisme et de ne pas porter des tenues de bain indécentes sur les plages.
- Éviter de s’attarder autour des tombeaux ou d’avoir une attitude irrespectueuse dans leurs parages.
- Il est recommandé d’éviter de donner de l’argent aux enfants mendiants afin de ne pas encourager le phénomène. En effet il vaut mieux ne pas trop donner au bord des routes ou dans les villages car les enfants bientôt ne diront plus "bonjour vazaha" mais "donne cadeau". Donnez plutôt dans les associations, orphelinats, les médicaments au dispensaire, les stylos à l'école. Mais on peut donner quelque chose en échange d'un service, d'une invitation ou autre.

Législation locale
- Réglementation particulière en matière de consommation d’alcool.
- Consommation de stupéfiants prohibée et punie de peines d’emprisonnement (bien que le chanvre soit traditionnellement en vente libre dans quelques régions, son usage et sa détention par un étranger, même dans ces régions, sont poursuivis et sanctionnés de peines de prison par les tribunaux).
- Le port de la ceinture de sécurité dans les véhicules et celui du casque pour les motocyclistes sont obligatoires.
- Attentats à la pudeur punis de peines de prison et d’amende. Le détournement de mineurs de 15 à 18 ans peut entraîner une peine de 5 à 10 ans d’emprisonnement. Celui de mineur de moins de 15 ans est puni de travaux forcés à perpétuité. La plus grande vigilance est recommandée vis-à-vis des parents qui peuvent tendre des pièges aux étrangers (prostitution de mineures). Le gouvernement malgache a mis en place des mesures législatives et réglementaires particulièrement dissuasives à l’égard du délit de moeurs (notamment pour lutter contre la pédophilie). En effet toute personne résidant ou se rendant à Madagascar doit être consciente de la mise en application effective du texte de loi 2007-038 du 14/01/2008 qui stipule, entre autres, que « Le tourisme sexuel désigne le fait pour un national ou un étranger de voyager pour quelque motif que ce soit et d’avoir des relations sexuelles contre rémunération financière ou avantages avec des enfants ou des prostituées cherchant eux-même des relations sexuelles pour en obtenir un avantage quelconque » et qu’il est punissable de 5 à 10 ans d’emprisonnement et/ou d’une amende de 4.000.000 Ar (1.600€) à 20.000.000 Ar (8.000€). Des inculpations ont déjà eu lieu à Nosy Be en se basant sur ce texte de loi.

Divers
- Ne jamais boire de l'eau aux fontaines.
- Peler les fruits et manger tout cuit.
- Ne pas arriver à Tana en juillet/août, en short et en petite chemise, car il fait froid en cette période de l'année sous les tropiques.
- Ne pas rester que dans les grandes villes, les villageois sont très gentils et serviables, ils vous offrent le peu qu'ils ont. Ils ne réclament pas de pourboire comme dans beaucoup d'autres pays.
- Ne pas se lever tard le matin : les malgaches démarrent leurs journées vers 6h30 le matin et à 21h00 dodo !
- Ne pas trop regarder sa montre, les Malgaches n'ont pas d'horaires.