La République de Madagascar, en malgache "Madagasikara et Repoblikan'i Madagasikara", est un pays situé dans la partie occidentale de l'océan Indien, séparé de l'Afrique par le canal du Mozambique large de 415 km en moyenne. Sa capitale est Antananarivo. C'est la cinquième plus grande île du monde (592 040 km²) après l'Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo, qui du Nord au Sud mesure 1580 km et dans sa plus grande largeur d'Est à l'Ouest 560 km. Ainsi Madagascar est souvent appelée "l'île-continent", le "huitième continent" ou encore "l'île rouge" (en référence à la latérite qui colore ses plateaux). L'île dispose de 5000 km de côtes. Elle a pour voisines l'archipel des Comores (300 km au nord-ouest), La Réunion (800 km à l’est), puis l'Île Maurice (à l’est) et les Seychelles (au nord-ouest).

Durant la majeure partie du XIXème siècle, l'île est administrée par le Royaume de Madagascar, situation à laquelle l'invasion coloniale française de 1895 met fin. Le premier gouvernement malgache voit le jour le 10 octobre 1958 et en 1960 Madagascar retrouve son indépendance après une longue lutte entamée en 1947. Le pays figure ainsi parmi les premiers à gagner son indépendance dans la zone de l'océan Indien et de l'Afrique.

Une chaîne montagneuse parsemée de massifs coupe la Grande Île dans le sens nord-sud à une altitude moyenne de 1000 à 1 500 mètres : les Hautes Terres, 70% de la superficie du pays, dont les maisons traditionnelles de pisé font le charme. La moitié ouest, la plus large et la plus étalée, est occupée par des plaines alluvionnaires et une savane qui rappelle l’Afrique, elle s'étendent depuis les hautes terres du centre jusqu’au canal du Mozambique. Tandis qu’à l’est une étroite bande de falaises s’aplanit brusquement en une mince plaine côtière couverte de grandes forêts et bordée par l’océan Indien. La région nord, volcanique, est isolée par le massif le plus élevé de l’île, le Tsaratanana (culminant à 2876m). A la pointe nord, Diégo-Suarez (Antsiranana en malgache) conserve les traces du dernier avant-poste de la colonisation française. Le "Grand Sud" semi-aride est partagé entre plateaux calcaire (sud-ouest), plaine sèche (pointe sud) et chaînes anosyennes (sud-est) où le paysage vire au bush épineux et semi-désertique. L’Alaotra (182 km²) est le plus vaste des cinq grands lacs de Madagascar.

L’originalité de Madagascar, qui a pour emblème l’arbre du voyageur (ravinala), réside dans son extrême diversité : la variété du relief et du climat a favorisé la biodiversité d’une flore et d’une faune caractérisées par un important taux d’endémisme (dû à l'isolement de Madagascar au cours des temps géologiques où l'île a été, de millénaire en millénaire, séparée puis éloignée du super continent Gondwana). En effet, plus d’une soixantaine d’espèces animales, notamment des mammifères, n’existent qu’à Madagascar. Le Lémurien tout comme le Fosa sont des exemples de ces espèces endémiques. L’île fut auparavant couverte d’une grande couche d’arbres forestiers sur presque toute sa surface. De génération en génération cette forêt tropicale céda sa place aux nouvelles espèces végétales telles que les Baobabs et les Ravinala. Sur certaines parties de l’île ces forêts sont encore présentes, surtout dans la région Est mais sur d’autres parties, les rizières, les plantations de raphia et la présence des
Arbres du Voyageur dominent actuellement le paysage malgache. La pratique de la culture sur brûlis a également nettement diminué l’étendue de ces forêts tropicales qui ne couvrent plus actuellement que le quart de sa superficie. La richesse minière de l’île est surtout composée entre autres de mica, de quartz, de graphite, du charbon, du sel, de chromite, de bauxite et de sable bitumineux. Madagascar est le sanctuaire d'une nature unique au monde et une mosaïque de peuples : à Mada la variété des paysages, des hommes et de leurs origines donnent le ton ! Madagascar est aussi le pays des ancêtres : les Malgaches cultivent les traditions de peuples venus d'Indonésie et d'Afrique, qui ont vogué jusqu'à elle pour constituer une vingtaine d'ethnies dont les coutumes fascinent les ethnologues. En effet, outre les Européens, les Arabes, les Indonésiens mais également les Africains se sont installés partout dans l’île, ces navigateurs venus des continents voisins donnèrent naissance au peuple malgache (Malagasy). Le tourisme de masse ne pointe pas encore à l’horizon et le fameux "mora-mora" (doucement-doucement) est de rigueur.

Les sous-pages qui suivent ce chapitre vous permettront d'avoir accès à une foule d'informations concernant Madagascar. En l’occurrence son histoire, la géographie de l'île liée à la faune et la flore endémiques, les différentes ethnies, la culture malgache, la langue malgache et des données économiques. En outre la page "Zoom sur..." vous donnera des précisions sur certains points.